Un bel îlot poétique partagé ce mardi 13 octobre

Voici les poèmes qui ont été partagés durant la soirée :

ANNIE : définition de la poésie par son amie poétesse Jeanine Plouzennec

CHRISTIANE : Arthur Rimbaud : le dormeur du val

KARIMA : Léopold Sédar Senghor : Femme noire (dans « Anthologie : six poètes africains»)

ODILE : Andrée Chédid : Regarder l’enfance

MARY : Jacques Delille : Le café

NADINE :Nadine Colineau : Mes années perdues

AIMÉE : Victor Hugo : Les Djinns (mis en musique par Gabriel Fauré)

FRANÇOISE : Pablo Neruda : Mathilde (in « la Centaine d’amour »)

PATRICE : René Char : fragments de « Feuillets d’hypnoses »

ANNIE : Philippe Danvers : Automne

CHRISTIANE : Paul Valéry : Les pas

KARIMA : Bernard Binlin Dadié : poème aux poètes

ODILE : Jacques Prévert : pour faire le portrait d’un oiseau

MARY : Louis Aragon : Carco (Dis qu’as-tu fait ?)

NADINE : Théophile Gauthier : le printemps

AIMÉE extraits de Vladimir Maïakovski

FRANÇOISE : Julos Beaucarne : nous sommes les oiseaux d’une île nouvelle

PATRICE : Francis Ponge : la crevette dans tous ses états (in « Pièces »)

ANNIE : Philippe Danvers : le chêne d’Illiers

CHRISTIANE : Jean-Roger Caussimon : le funambule

KARIMA : Tahar Ben Jelloun : Atteint du désert (in L’Homme qui du désert)

ODILE : Louis Aragon : la rose et le réséda

MARY : Louis Aragon : J’arrive où je suis étranger

NADINE : Boris Vian : le déserteur

FRANÇOISE : Jacques Lacarrière : Abécédaire de la Terre (in A l’orée du pays fertile)

PATRICE : Charles Baudelaire : l’étranger

La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
(extrait de « Brise marine ») Stéphane MALLARME

IMG_4895ANNIE : des poèmes et des fleurs

CHRISTIANE : Colette Nys-Mazure : c’est un jardin à naître

KARIMA : Tahar Ben Jelloun : les passeurs

ODILE : Paul Verlaine : Le ciel est par-dessus le toit

MARY : Françoise Trubert : je suis le bleu

NADINE : Nadine Colineau : (aux poètes) Les battements de mon cœur

PATRICE : René Char : viendra le temps

CHRISTIANE : « Abandonnée » de Claudie (14 ans en 1988) et « Je hais la guerre » de Rose (15 ans en 1979), des jeunes qui ne trouvent pas toujours leur place, l’ont conquise en laissant parler leur cœur.

Puis certaines ont voulu nous présenter / recommander des livres qu’elles ont particulièrement aimés :

meurtre-a-oxfordNadine nous a présenté : Meurtre à Oxford de Tessa Harris
Quand la littérature se penche sur les débuts de la médecine légale…
1780. Parce qu’il est l’un des premiers à pratiquer les autopsies, le docteur Thomas Silkstone est appelé à la rescousse à Oxford après l’empoisonnement d’un lord. Bientôt la mort frappe à nouveau…

le_pro10Karima nous a présenté : Le prophète de Khalil Gibran
Écrit en anglais, Le Prophète est une œuvre poétique faite d’aphorismes et de paraboles, livrés par un prophète en exil sur le point de partir.
Aux grandes questions de la vie, celui-ci livre au peuple qui l’a accueilli pendant douze ans des réponses simples et pénétrantes. Des thèmes universels sont abordés, mais le fil conducteur reste l’amour.

sept milliards de visagesMary a présenté :
Sept milliards de visages de Christian Poslaniec, Adapté par Peter Spier
Sur terre, il y a plus de sept milliards de personnes… et pas deux qui soient exactement semblables! « Le racisme, d’où vient-il en premier ? De l’ignorance? De la peur de ceux qui ne sont pas pareils? Allons-y! Regardons, apprenons, comprenons et luttons, dit Peter Spier avec son charmant album. Pendant des pages et des pages bourrées de détails, il présente aux enfants toutes sortes de gens de toutes tailles, de toutes couleurs, avec des vêtements très différents, des habitudes de vie tropicales, occidentales, asiatiques, etc… Il y a des pages que l’on regarde pendant des heures… Une approche salutaire de la connaissance des autres. »

et
compostelleLa Bande dessinée de Jean-Claude Servais : Les chemins de Compostelle – tome 1 – La petite licorne
Lieu hautement symbolique, Compostelle attire chaque année des milliers de pèlerins à travers l’Europe. Blanche, Céline et Alexandre vont, eux aussi, emprunter ce chemin à un moment de leur vie. Dépositaire d’un savoir précieux auquel son grand-père alchimiste l’a initiée, Blanche part de Belgique sur ses traces, après qu’il eut été retrouvé sans vie sur une plage près de Compostelle.
Le point de départ de Céline se situe au Mont-Saint-Michel, où elle a commencé son noviciat. Quant à Alexandre, guide de montagne dans les Alpes suisses, c’est le décès de Margaux qui va le jeter, lui aussi, sur cette route pleine de questions, mais peut-être aussi de réponses.
Au fil de ces voyages initiatiques et de ces destins croisés, Jean-Claude Servais nous emmène avec lui, pour un récit en sept albums, sur les chemins de France et nous fait découvrir des paysages sublimes et des lieux nourris de culture, d’histoire et de mystères.

PROCHAINE SÉANCE : mardi 17 novembre  Thème : LE PARFUM

Publicités
Cet article a été publié dans Lectures, Reportages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s